Recherche       




BLUE JASMINE (2013) - Cinemaniacs.be
BLUE JASMINE




Alors qu'elle voit sa vie voler en éclat et son mariage avec Hal, un homme d'affaire fortuné, battre sérieusement de l'aile, Jasmine quitte son New York raffiné et mondain pour San Francisco et s'installe dans le modeste appartement de sa soeur Ginger afin de remettre de l'ordre dans sa vie.



Après un long et prolifique séjour en Europe, le cinéma de Woody Allen est de retour aux Etats- Unis, à New-York bien sûr, mais aussi à San Francisco. Autour d’une jeune femme passablement névrosée, il tisse une histoire plutôt dramatique qui ne prête guère à sourire. L’intrigue ne brille pas toujours par son originalité, la description d’une « Amérique d’en bas » ne manque pas de stéréotypes, même si les acteurs choisis pour la représenter sont convaincants et leurs personnages plutôt sympathiques dans leur recherche d’une vie plus facile, même si elle doit rester fruste. Non, W.Allen ne plonge pas dans le « social » et la dénonciation d’un Amérique sans repères. Il crée plutôt une galerie de personnages secondaires pour mieux mettre en évidence la descente aux enfers de Jasmine, hier appartenant à la jet set new-yorkaise, aujourd’hui dépossédée de son aisance et surtout de son image par la faute d’un mari volage, spéculateur, escroc ( vous trouverez sans peine un modèle dans les scandales financiers du jour).Le film apparaît comme un cadeau du réalisateur à Cate Blanchett, avec qui il n’avait encore jamais tourné. De ce cadeau, l’actrice australienne crée une performance remarquable. Elle donne à son personnage toute une vibration de sentiments qui le rendent tour à tour haïssable, ivre de lui-même, méchant et en même temps pitoyable. A coup de vodkas et d’antidépresseurs, Jasmine s’enferme dans une solitude faite de mensonges qui la déconnectent de ceux qui cherchent à l’aider, à l’aimer. La caméra est attentive à toutes ces vibrations, le visage et le corps sublimés de l’actrice s’illuminent puis s’assombrissent à mesure que Jasmine quitte la réalité. La fin ne s’annonce pas heureuse. Portrait de femme, un des plus sombres et des plus émouvants de l’œuvre de Woody Allen. Et Cate Blanchett trouve là sans doute son plus beau rôle à ce jour.

Jean-Pierre Sculier
Donnez votre avis sur le film









2013
USA
Drame
1h38


Vos étoiles


Realisateur

Woody
Allen




Acteur

Cate
Blanchett

(Jasmine)


Alec
Baldwin

Biographie_disponible

(Hal)


Sally
Hawkins

(Ginger)


Louis
C.K.

(Al)


Peter
Sarsgaard

(Dwight)


Bobby
Cannavale

(Chili)


Max
Casella

(Eddie)


Scenariste

Woody Allen

Producteur

Letty Aronson

Stephen Tenenbaum

Edward Walson

Date de Sortie

Belgique
07/08/2013
DVD
29/01/2014
BLU RAY
29/01/2014
>Be TV
10/10/2014
France
25/09/2013
USA
26/07/2013
UK
27/09/2013
Pays-Bas
22/08/2013

Distributeur

Paradiso Filmed Entertainment

Distributeur dvd/Blu-Ray

Images et visions