Recherche       




MR. TURNER (2014) - Cinemaniacs.be
MR. TURNER




“Mr. Turner” évoque les dernières années de l'existence du peintre britannique, J.M.W Turner (1775-1851). Artiste reconnu, membre apprécié quoique dissipé de la Royal Academy of Arts, il vit entouré de son père qui est aussi son assistant, et de sa dévouée gouvernante. Il fréquente l'aristocratie, visite les bordels et nourrit son inspiration par ses nombreux voyages. La renommée dont il jouit ne lui épargne pas toutefois les éventuelles railleries du public ou les sarcasmes de l'establishment. A la mort de son père, profondément affecté, Turner s'isole. Sa vie change cependant quand il rencontre Mrs Booth, propriétaire d'une pension de famille en bord de mer.


10539

Le dernier film de Mike Leigh (Secrets et Mensonges) n’est pas à proprement parler un biopic qui serait consacré à la vie du grand peintre de la lumière. Il en évoque les dernières années et sonde plutôt les mystères de la création, réalisant un portrait de l’artiste tellement loin de son œuvre, qui exerce un pouvoir de fascination dont il n’est possible que de s’approcher. Superbement interprété par Timothy Spall (Prix d’Interprétation au dernier Festival de Cannes), Turner est un bourgeois de l’époque victorienne, grognon, gros et laid, taciturne, dont les borborygmes servent de moyens de communication. Rien de commun avec le portrait-cliché de l’artiste torturé et maudit, il fait partie de l’establishment, ne souffre ni de la faim, ni de la phtisie galopante. Et il est plutôt antipathique, n’exprimant rien vis-à-vis de la femme délaissée, ni de ses deux filles (il n’assistera même pas à l’enterrement de la cadette). Il baise sa gouvernante avec brutalité, sans tendresse ni reconnaissance aucune.

L’époque est dure, la rue violente et les gens laids. Londres, au milieu du XIXème siècle n’offre guère que des tableaux d’une réalité brutale, et ce n’est pas ce qui intéresse Turner. Ce sont les couchers de soleil sur la Tamise qui fascinent le bougon, les brumes mystérieuses, les coups de tempêtes qui noient les paysages marins de vagues tourbillonnantes.

Le film est passionnant parce qu’il garde une dimension sociale chère au réalisateur, et embarque dans les recherches des impressions, qui confinent parfois à la féerie et au fantastique. L’image, magnifique, n’essaie pas d’imiter le tableau, ni de le mettre en scène, elle le transpose. Conjugaison magnifique de deux expressions(le cinéma, la peinture) qui subliment et transfigurent. Voir Turner mélanger ses crachats et ses couleurs pour créer la pâte de la lumière apprivoisée fait sourire le spectateur et lui permet en même temps d’entrevoir que, décidément, les voies de la beauté sont parfois impénétrables.

Les derniers temps de la vie de Turner seront plus apaisés, par sa rencontre avec la propriétaire de la pension de famille du bord de mer où il avait pris l’habitude d’installer son chevalet, la charmante Mrs Booth. Mais cet apaisement, c’est sans doute aussi, la conscience d’une œuvre réalisée. Malgré sa longueur, le film de Mike Leigh séduit et offre pas mal de moments d’émerveillement.

Jean-Pierre Sculier

10540


Donnez votre avis sur le film


10541
10542







2014
Grande-Bretagne
Biographie
2h29


Vos étoiles


Realisateur

Mike
Leigh




Acteur

Timothy
Spall

Biographie_disponible

(J.M.W. Turner)


Marion
Bailey

(Sophia Booth)


Ruth
Sheen

(Sarah Danby)


Lesley
Manville

Biographie_disponible

(Mary Somerville)


Martin
Savage

(Benjamin Robert Haydon)


Jaime
King

(David Roberts)


Roger
Ashton-Griffiths

(Henry William Pickersgill)


James
Fleet

(John Constable)


Richard
Dixon

(Mr. Manners)


Robert
Portal

(Sir Charles Eastlake)


Lasco
Atkins

(Client du marché)


John
Warman

(Domestique Eastlake)


Scenariste

Mike Leigh

Producteur

Georgina Lowe

Compositeur

Gary Yershon

Date de Sortie

Belgique
10/12/2014
DVD
15/04/2015
BLU RAY
15/04/2015
France
03/12/2014
USA
19/12/2014
UK
31/10/2014
Pays-Bas
11/12/2014

Distributeur

eOne Belgique

Distributeur dvd/Blu-Ray

Entertainmentone