Recherche       




Acteur

2008 LES PLAGES D'AGNES
2007 TROIS AMIS
2003 SUPER RIPOUX
2003 PERE ET FILS
2003 LES COTELETTES
2002 UN HONNETE COMMERCANT
2000 LE PIQUE-NIQUE DE LULU KREUTZ
1997 LA VIE SILENCIEUSE DE MARIANNA UCRIA
1997 SOLEIL
1997 LES PALMES DE M. SCHUTZ
1996 FANTOME AVEC CHAUFFEUR
1995 IL POSTINO
1994 LA FILLE DE D'ARTAGNAN
1994 LE ROI DE PARIS
1993 GROSSE FATIGUE
1992 TANGO
1992 MAX ET JEREMIE
1989 LA VIE ET REIN D'AUTRE
1989 RIPOUX CONTRE RIPOUX
1984 LES RIPOUX
1983 L'AMI DE VINCENT
1983 LE GRAND CARNAVAL
1982 L'AFRICAIN
1981 COUP DE TORCHON
1975 LE JUGE ET L'ASSASSIN
1974 VINCENT, FRANÇOIS, PAUL ET LES AUTRES
1972 L'ATTENTAT
1967 ALEXANDRE LE BIENHEUREUX


Voix

2003 LE CHIEN, LE GÉNÉRAL ET LES OISEAUX




Philippe Noiret


Né le 1er octobre 1930 à Lille.
Après avoir approfondi plusieurs fois les cours de terminale, Philippe Noiret renonce à son baccalauréat pour prendre des cours de théâtre.
Il intègre en 1953 la troupe du TNP, joue pendant 7 ans sous la houlette de Jean Vilar, fréquente Gérard Philipe et épouse Monique Chaumette.
Quarante rôles et des centaines de représentations plus tard, il apparaît pour la première fois au cinéma dans "La Pointe courte" d'Agnès Varda en 1956, et dans "Zazie dans le métro". Il doit se contenter de quelques seconds rôles avant de percer à nouveau dans "La Vie de château" de Jean-Paul Rappeneau en 1966.
Mais c'est dans "Alexandre le Bienheureux" d'Yves Robert qu'il crève véritablement l'écran, grâce à une interprétation magistrale de son personnage de paysan rêveur et bucolique.
C'en est fini du théâtre, Noiret choisit définitivement le cinéma : "La Vieille fille" (1971), "La Grande bouffe" (1973), une série de films de Bertrand Tavernier, d'Yves Boisset ou de Philippe de Broca sont autant d'occasions de le retrouver en Monsieur Tout-le-monde, salaud au coeur tendre ou bourgeois suspect.
On le retrouve dans les trois "Ripoux" de Claude Zidi. Il revient au théâtre dans "Les Côtelettes" de Bertrand Blier puis joue dans l'adaptation cinématographique de la pièce en 2003, toujours signée Blier. Mais c'est en jouant la même année le rôle d'un père tendre et maladroit sous la direction de Michel Boujenah dans "Père et fils" qu'il renoue, à 73 ans, avec le succès. En 2005, il est à l'affiche de la comédie policière "Edy", avec François Berléand.