Recherche       




Acteur

1978 LE PION
1968 BAISERS VOLÉS




Claude Jade


Partenaire de Jean-Pierre Léaud dans plusieurs films de François Truffaud, la comédienne Claude Jade est décédée ce vendredi 1er décembre à l'âge de 58 ans, suite à un cancer. Claude Jade, est née le 8 octobre 1948 à Dijon d'un père inspecteur pédagogique et d'une mère enseignante. De son vrai nom Claude Jorré, elle avait suivi des cours d'art dramatique au conservatoire de Dijon avant de monter à Paris pour être l'élève de Jean-Laurent Cochet. C'est sur les planches, dans "Henri IV", qu'elle se fit remarquer par François Truffaud. Sa carrière au cinéma commencera avec "Baisers volés"(1968). Ensuite, s'enchaîneront "L'Etau" d'Alfred Hitchcock et "Mon Oncle Benjamin" d'Edouard Molinaro. Quelques années après "Baisers Volés", elle travaille de nouveau avec François Truffaut. Dans "Domicile conjugal" (1970), elle retrouve son personnage de Christine Darbon, qui s'appelle désormais Christine Doinel car elle a épousé Antoine Doinel, incarné par Jean-Pierre Léaud. Le couple divorcera dans "L'Amour en fuite". Elle sera professeur de philosophie dans "Le Bahut va craquer" de Michel Nerval (1981) et une avocate dans "L'honneur d'un capitaine" de Pierre Schoendoerffer (1982). Elle tourne avec Jean-Pierre Mocky dans "Bonsoir" (1992) et Philippe Lioret dans "Tombés du ciel" (1993). Sa carrière théâtrale se poursuit en parallèle dans des rôles classiques comme "Henri IV" (1967-68), "La Guerre de Troie n'aura pas lieu" (1975), "Port-Royal" (1977), "Britannicus" (1980), "Lorenzaccio" (2001). Après une opération suite à un cancer de l'oeil, Claude Jade jouera avec une prothèse d'oeil en plastique. A la télévision, elle apparaît dans de nombreux films ou séries tels que "L'île aux trente cercueils" (1979), "La tête en l'air" (1988), le feuilleton "Cap des pins" (diffusé sur France-2 de 1998 à 2000), ou encore dans le téléfim "Sans famille" aux côtés de Pierre Richard et Jules Sitruk (2000). En 2004, elle avait publié un livre de souvenirs intitulé "Baisers envolés". Elle y racontait ses rencontres avec François Truffaud, Alfred Hitchcock, Edouard Molinaro, Jacques Brel, Jean-Pierre Mocky. Elle laisse un fils, Pierre Coste, âgé de 30 ans.