Recherche       

















Acteur

2021 HOUSE OF GUCCI
2019 THE IRISHMAN
2019 ONCE UPON A TIME...IN HOLLYWOOD
2015 DANNY COLLINS
2015 THE HUMBLING
2012 JACK AND JILL
2010 THE SON OF NO ONE
2008 RIGHTEOUS KILL
2007 OCEAN'S 13
2007 88 MINUTES
2006 THE MERCHANT OF VENICE
2005 TWO FOR THE MONEY
2003 GIGLI
2003 PEOPLE I KNOW
2002 THE RECRUIT
2002 INSOMNIA
2002 SIMONE
2000 ANY GIVEN SUNDAY
2000 THE INSIDER
1997 DEVIL'S ADVOCATE
1997 DONNIE BRASCO
1996 LOOKING FOR RICHARD
1995 TWO BITS
1995 CITY HALL
1995 HEAT
1993 CARLITO'S WAY
1992 GLENGARRY GLEN ROSS
1992 SCENT OF A WOMAN
1991 FRANKIE AND JOHNNY
1990 THE LOCAL STIGMATIC
1990 THE GODFATHER, PART III
1990 DICK TRACY
1989 SEA OF LOVE
1985 REVOLUTION
1983 SCARFACE
1982 AUTHOR ! AUTHOR !
1980 CRUISING
1977 BOBBY DEERFIELD
1975 DOG DAY AFTERNOON
1974 SERPICO
1974 THE GODFATHER, PART II
1973 SCARECROW
1972 THE GODFATHER
1971 THE PANIC IN NEEDLE PARK
1969 ME, NATALIE


Realisateur

1996 LOOKING FOR RICHARD
1990 THE LOCAL STIGMATIC




Al Pacino


Al Pacino a obtenu l’Oscar du meilleur acteur pour LE TEMPS D’UN WEEK END. Au cours des douze années précédentes, il avait été cité quatre fois à cette distinction, pour SERPICO, LE PARRAIN, 2è PARTIE, UN APRES-MIDI DE CHIEN et JUSTICE POUR TOUS, et trois fois à l’Oscar du meilleur second rôle, pour LE PARRAIN, DICK TRACY et GLENGARRY.

Lauréat du Golden Globe pour SERPICO, Pacino à également obtenu l’Américan Comedy Award 1990 pour le rôle de Big Boy Caprice dans DICK TRACY. LOOKING FOR RICHARD lui donne l’occasion d’exploiter en détail un de ses rôles favoris, qu’il interpréta notamment à New York et Boston, et de prolonger son documentaire télévisé "American Actors and Shakespeare".

Né à New York le 25 avril 1940, de parents siciliens, Pacino fait ses études à la High School of the Performing Arts de Manhattan, et poursuit sa formation d’acteur au célèbre HB Studio de Herbert Berghof.

Il fait ses premièères créations au Café La Mama d’Elaine Stewart et au Living Theatre de Julian Beck et Judith Malina, puis entre en 1966 à l’Actors Studio, où il acquiert, grâce à Lee Strasberg, le sens de la discipline qui l’élèvera au rang des plus grands acteurs américains.

Passé professionnel en 1967, Pacino remporte l’Obie un an plus tard dans "The Indian Wants the Bronx" d’Israel Horovitz et reçoit en 1969 le Tony, le Drama Desk Award et le Theatre World Award pour sa première création à Broadway : "Does a Tiger Wear a Necktie ?".

Après une compposition remarquée dans PANIQUE A NEEDLE PARK de Jerry Schatzberg, le rôle de Michael Corleone dans le PARRAIN de Francis Coppola lui vaut sa première citation à l’Oscar, ainsi que le National Society of Film Critics Award.

Repoussant les offres des grands studios, Pacino retourne alors sur les planches, pour interpréter à Boston "The Basic Training of Pavlo Hummel" de David Rabe, pièce où il remportera un peu plus tard son deuxième Tony.

En 1973, il tourne L’EPOUVANTAIL de Jerry Schatzberg (Palme d’Or au Festival de Cannes), puis "Richard III" à Boston. SERPICO, thriller semi-documentaire de Sydney Lumet, lui vaut en 1974 sa deuxième citation à l’Oscar et trace pour quelques années le profil de son personnage-type, à la fois justicier et victime expiatoire, déchiré entre violence et innocence.

En 1975 et 76 Pacino remporte ses troisième et quatrième citations à l’Oscar dans LE PARRAIN, 2è PARTIE de Coppola et UN APRES-MIDI DE CHIEN de Lumet, deux compositions de styles diamétralement opposé, qui l’imposent parmi les plus grands acteurs de sa génération.

Il sort brièvement de l’univers new-yorkais avec BOBBY DEERFIELD de Sydney Pollack, puis ourne JUSTICE POUR TOUS de Norman Jewison, qui lui vaut sa quatrième citation à l’Oscar. En 1980, il fait un brillant retour au thriller urbain dans CRUISING de William Friedking, que suivra, deux ans plus tard, sa première comédie romantique : AVEC LES COMPLIMENTS DE L’AUTEUR.

Il incarne un SCARFACE new-look et hyper-violent sous la direction de Brian De Palma, puis tourne son premier rôle historique dans REVOLUTION de Hugh Hudson. En 1989, il tient la vedette de MELODIE POUR UN MEURTRE et compose sous la direction de Warren Beatty un étonant personnage de gangster lubrique dans DICK TRACY.

En 1991, il partage avec Michelle Pfeiffer la vedette de FRANKIE ET JOHNY, que suivront l’adaptation de "Glengarry Glen Ross" de David Mamet, avec Jack Lemmon, Alec Baldwin, Ed Harris et Alan Arkin, L’IMPASSE de Brian De Palma et HEAT de Michael Mann, avec Robert De Niro.

Al Pacino appartient depuis plusieurs années à l’Experimental Theatre Company de David Wheeler au sein de laquelle il a joué "Richard III" et "La Résistible Ascencion d’Arturo Ui" de Bertold Brecht.

Il compte aussi à son répertoire des pièces comme : "The Connection", "Hello, Out There", "American Buffalo" de David Mamet (texte fétiche qu’il joua à Broadway en 1983, à Londres en 1984, et reprit dans diverses mises en scènes au cours des quatre années suivantes), "Camino Real" de Tennessee Williams et "Jules César", qu"il joua en 1988 au Public Theatre de Joseph Papp.

Il a produit, interprété et co-réalisé l’adaptation cinématographique de la pièce "The Local Stigmatic", qui fut présentée en mars 1990 au Museum of Modern Art de New York et au Public Theatre.

Al Pacino a interprété en 1992 au Circle in the square de New York "Salomé" d’Oscar Wilde (sous la direction de Robert Allan Ackerman, avec Sheryl Lee dans le rôle titre) et "Chinese Coffee" d’Ira Lewis, dans une mise en scène d’Arvin Brown. On le reverra prochainement dans le thriller urbain de Harold Becker CITY HALL.